Terminal de paiement pour auto-entrepreneur : on vous explique tout !

Sommaire

Rappelons nous d’abord ce qu’est un auto-entrepreneur :

Un auto-entrepreneur est une personne qui crée une entreprise individuelle au régime fiscale simplifié régie par les lois françaises, afin d’exercer une activité principale ou secondaire. Qu’il propose des produits ou des services, il est à même de procéder à des encaissements. Toutes les solutions sont possibles pour lui au même titre que toute entreprise. Comment obtenir un terminal de paiement quand on est auto-entrepreneur ? Quels sont les meilleures terminaux de paiement ? Quant est-il des frais qu’engendre un tel dispositif de paiement ?

Comment obtenir un terminal de paiement pour un auto-entrepreneur ?

Pour commencer il faut savoir que seuls les professionnels peuvent prétendre à l’obtention d’un TPE. Les auto-entrepreneurs sont donc bien éligibles puisqu’ils possèdent un numéro SIRET.

La carte bancaire est devenue le moyen de paiement préféré des français que ce soit en achat direct ou en ligne. Un terminal de paiement électronique sera donc utile pour tout professionnel souhaitant offrir une solution de paiement par carte bancaire à ses clients.

Si votre activité implique le contact avec votre clientèle, il sera nécessaire de vous équiper d’un TPE physique traditionnel. Reste à déterminer quel sera le plus adapté et performant pour vous.

Quel terminal de paiement choisir pour un auto-entrepreneur ?

Il y a encore quelques années, l’accès aux terminaux de paiement était possible uniquement via les banques traditionnelles. Dorénavant, plusieurs acteurs spécialisés se sont développés proposant également une solution d’encaissement (souvent à l’achat, contrairement aux banques qui proposent l’appareil à la location) bien plus souple et accessible.

terminal de paiement pour auto entrepreneur association commercants

Suivant votre activité et le lieu où vous l’exercer (activité nomade ou sédentaire, boutique physique ou non) vous avez le choix entre un terminal de paiement fixe ou mobile. Le TPE fixe est idéal lorsque vous posséder un magasin physique. Il permet de payer avec différents moyens : carte bleue, sans contact, téléphone mobile… Le TPE portable et/ou mobile vous permet d’encaisser des paiements en dehors de vos murs : si vous exercer une activité artisanale, interventions à domicile (plombier, électricien…) ou que vous vendiez à l’extérieur de votre établissement (marchés salons, foires…).

En dehors de ces deux types de terminaux de paiements (TPE traditionnels pouvant aller de 150 à 550€ HT), il existe également des lecteurs mPos : plus petit terminal qui tient dans la poche, il se connecte en Bluetooth au smartphone et fonctionne grâce à une application mobile.
Ce type de lecteur peut être idéal pour débuter. S’il est difficile pour vous d’estimer / prévoir votre flux mensuel et d’évaluer la demande, le mPos est un bon compromis. Votre investissement de départ est moins conséquent (il peut être compris entre 20 et 100€ HT – faites tout de même attention à la qualité et les normes de sécurité de l’appareil).

Prix et commission d’un terminal de paiement, que faut-il regarder ?

A chaque fois qu’un client paie par carte bancaire, le professionnel doit payer des frais sur la transaction. De ce fait, les frais (commissions interbancaires de paiement) varient en fonction des établissements bancaire mais il est possible de négocier leurs tarifs.

Ce n’est plus un secret, à chaque fois qu’un client règle par carte bancaire, le professionnel paye des frais sur la transaction. Ces frais, appelées commissions ou frais d’utilisation (commissions interbancaires de paiement, consultez notre article dédié) varient en fonction du prestataire choisi : banque traditionnel ou acteur spécialisé ?
Mais, quelque soit votre fournisseur, vous ne pourrez passer à côté de ces frais.

Il faut donc, encore une fois, il faut comparer les offres et prendre conseil pour établir ce qui vous convient le mieux.

Bien souvent lorsqu’on interroge les professionnels sur les frais associés à leur système de carte bancaires, ils ont des réponses approximatives. Alors à quoi faut-il s’attendre ? A combien s’élèvent ces frais ?

Il y a donc deux sortes de frais : les frais sur les transactions et les autres frais comme l’abonnement, la maintenance, le support technique, la garantie / l’assurance…

Les banques proposent souvent des locations longues durées (de 36 à 48 mois, voire parfois plus) alors que les entreprises spécialisées offrent une plus grande flexibilité. Les frais complémentaires seront ceux qui pèseront le plus dans la balance.

Pour vous donner une estimation, la location d’un terminal coûte entre 20 et 50 € par mois, et l’achat entre 20 et 550€, sacrée différence on vous l’accorde !

Dans les frais complémentaires il faut prendre en compte :

  • Le contrat de maintenance.
  • Toutes les commissions confondues : fixes, dégressives, différenciées …
  • Les commissions supplémentaires pour les cartes étrangères sur certains contrats
  • Les frais d’utilisation de données
  • L’ouverture d’un compte professionnel si souhaité (en tant qu’auto-entrepreneur vous n’êtes pas dans l’obligation d’ouvrir un compte professionnel pour votre activité)
  • Le support client, qui n’est pas forcément inclus dans le contrat
  • Les accessoires additionnels (housse de protection, rouleaux de papier, …)

Conclusion

Comme tout professionnel, l’auto-entrepreneur, malgré son statut parfois complexe, est tout à fait éligible à l’obtention d’un terminal de paiement. Il est nécessaire de bien étudier votre besoin au préalable et d’estimer la totalité des frais engendrés. Essayez de les minimiser au maximum !

Si vous avez besoin de conseils quant à une solution d’encaissement, contactez-nous au 01 83 81 82 95 ou par email sur support@smileandpay.com

Plus d’informations ici : www.smileandpay.com

 

Vous aimez cet article ? Partagez-le !