Paiement sans contact : tout ce que vous devez savoir !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Sommaire

Le paiement sans contact est né à l’initiative du Groupement des cartes bancaire CB qui a mis en place des normes afin d’assurer une cohésion et une cohérence de ce système de paiement entre les banques. Après plusieurs tests effectués au cours de la décennie précédente de part le monde, il est démocratisé en 2010 et n’a pas cessé d’évoluer depuis. Aujourd’hui, ce mode de paiement est soumis à certaines règles qu’il est bon de prendre en considération.

Règles et plafonds

Le paiement sans contact permet de payer avec sa carte bancaire ou avec son smartphone sans avoir besoin de taper son code confidentiel. Seules les cartes possédant la technologie NFC (Near Field Communication ou communication en champ proche) peuvent procéder à ce genre de paiement et possèdent un logo en forme d’ondes significatives le plus souvent à proximité de la puce électronique.

Au début de son lancement qui est assez récent finalement, le plafond de paiement était de 20€ par transaction. Depuis la crise sanitaire les plafonds ont été revus à la hausse : 30€ en 2017 et 50€ en mai 2020.

paiement-sans-contact-regles-plafonds

Le plafond du nombre de paiement sans contact est quant à lui variable selon les banques émettrices des cartes bancaires sans contact. Le montant maximum constaté est de 100€ pour des paiements consécutifs et quelques établissements bancaires limitent les paiements pas CB sans contact (5 par jours par exemple).

Qui est éligible au paiement sans contact

En dehors des cartes bleues possédant le système de paiement sans contact il existe d’autres moyens d’effectuer des paiements par le même procédé.

A ce jour, il est possible de payer en sans contact avec un téléphone mobile, aussi appelé « M-paiement ». Il est réalisable si le téléphone est équipé d’une puce NFC permettant la communication avec un terminal de paiement de manière sécurisée. Ensuite, il faut bien évidemment que la banque du détenteur de ce smartphone propose le paiement mobile via ce système (la plupart des banques le propose de nos jours).

Dans le futur, nous pourrons également profiter de nouvelles façons de payer en sans contact. Certaines solutions pointent déjà à l’horizon : Samsung Pay, Android Pay, Apple Pay… Entre autres. On peut aussi avoir en tête les montres intelligentes qui se substituent déjà aux téléphones portables dans certaines situations…

Toutes les cartes bancaires profitent-elles du paiement sans contact ?

Les cartes bleues concernées sont, comme nous l’avons vu, celles qui arborent un logo distinctif. Ce qui n’est pas le cas de toutes les cartes. Les cartes bleues concernées sont propres à chaque établissement bancaire qui ont leurs propres conditions générales de vente et d’utilisation. La cotisation redevable de ce type de carte est le plus souvent plus onéreuse qu’une carte de paiement basique. A noter que les cartes de paiement éligibles sont devenues légion et qu’il désormais plus difficile de refuser ce type de carte. Il semble que certaines banques en ligne ne fournissent leurs clients qu’avec ce type de carte.

Il est donc rare aujourd’hui de ne pas posséder une carte capable de payer sans contact.

De même, tous les terminaux de paiement par carte bleue ne sont pas capables de recevoir les paiements sans contact. Si vous souhaitez pouvoir accepter les paiements de ce type, il vous faudra vous équiper d’un terminal les acceptant.

Depuis que la crise sanitaire nous pousse à éviter le plus possibles les contacts physiques. Le paiement sans contact s’est très largement démocratisé pour devenir un geste quotidien. Les banques ont joué le jeu en adaptant leurs offres et les plafonds de paiements depuis le premier confinement. De même, les acteurs présents sur le marché jouent de l’innovation et de la simplicité pour s’adapter à la demande des consommateurs et des professionnels. C’est aussi devenu un enjeu dans le paysage du commerce que de pouvoir offrir ce service à vos clients et aussi les fidéliser. C’est un sentiment de sécurité à ne pas négliger.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin