Un véritable engouement pour la carte bancaire

01 avril 2016 Générale

L'année dernière, le recours à la carte s'est largement imposé comme méthode de paiement la plus appréciée dans l'Hexagone. N'en déplaise aux irréductibles de la petite bourse noire, pièces et espèces sont en déclin et le constat ne fait que s'accentuer. Selon Les Echos, la Fédération Bancaire Française prévoit une chute de 20% de l’utilisation des espèces d'ici 2021. Entre portefeuille et porte-monnaie, les Français ont tranché.

Un outil privilégié

Près de quatre personnes sur cinq déclarent ainsi préférer la carte bancaire. Simple, rapide et toujours à portée de main, elle est devenue l'outil indispensable pour effectuer ses achats.
Aujourd'hui, pièces et billets représentent seulement la moitié des règlements, contre les deux tiers encore, il y a dix ans. Pour les chèques, le bilan est encore plus amer. 67% des utilisateurs déclarent l'utiliser beaucoup moins qu'avant. Il apparaît avant tout comme un moyen de paiement de secours lorsque le destinataire n'accepte pas d'autres solutions, notamment la carte bancaire.
Porte-feuille avec des cartes bancaires<

Un jugement sévère

Les catégories de professionnels les plus réticents à accepter la carte bancaire sont assez variées. Les infirmiers et auxiliaires médicaux tiennent le haut du pavé, talonnés de près par les services d'accueil de jeunes enfants et les artistes du spectacle vivant. Les boulangers et médecins s'en sortent un peu mieux avec respectivement 11% et 13% de part de marché de la carte bancaire dans ces activités.
Pourtant dès 2013, les Français partageaient leur opinion auprès de l'IFOP, concernant le refus de la carte bancaire dans certains services. Ainsi, plus de la moitié des clients ont déjà renoncé à effectuer leurs achats et la même proportion s'est déjà tournée vers un autre commerçant acceptant cette solution. Un manque à gagner potentiel donc et un risque en terme d'image. Entre suspicion de fraude fiscale et service client en berne, les Français jugent sévèrement les commerçants qui refusent la carte.

Des arguments côté pro

Pourtant, du côté des professionnels, les arguments ne manquent pas pour expliquer la réticence à accepter ce moyen de paiement. «Sachant que la demi-baguette est à 50 centimes, une connexion téléphonique pour chaque paiement revient trop cher», explique Dominique Anract, président de la Chambre professionnelle des artisans boulangers et pâtissiers de la région parisienne.
lecteur cb artisans

Effectivement, s'équiper d'un lecteur de cartes engendre des coûts qui ne sont pas négligeables. Entre la location du lecteur, les frais induits (comme la liaison à une ligne téléphonique ou l'entretien) et la commission prélevée par la banque, la facture s'allonge.
Pour pallier ces objections, le Ministre des Finances et des Comptes Publics, Michel Sapin, a lancé en octobre 2015 une Stratégie Nationale pour les Moyens de Paiement, qui vise notamment à promouvoir l’acceptation généralisée de moyens de paiement moderne dans l’ensemble des secteurs économiques, comme l'acceptation de la carte dès le premier euro.

Des solutions

Un objectif qui s'inscrit dans la logique de simplifier la vie des Français. Un point de détail néanmoins : si la carte reste si appréciée dans nos frontières, le montant minimum par transaction doit être supérieur à 10 euros, sinon place au cash.
En effet, 86% des Français utilisent encore l'argent liquide en premier pour leurs achats du quotidien dans les petits commerces (boulangerie, marchands de journaux, etc.)
Dans ce contexte, certains services voient donc la diminution des coûts comme une aubaine éventuelle. Pour d'autres, l'impact semble minime.
D'autres solutions fleurissent néanmoins pour les professionnels. Achat de terminal sans abonnement, suppression des frais fixes, mobilité, sont autant d'atouts mis en avant pour les aider à faire face à un marché au potentiel croissant.

Pour vous équiper d'un terminal professionnel, vous pouvez le faire depuis ce lien: Commander mon lecteur

Catégories

Smile&Pay

L'encaissement par carte accessible à tous

En savoir plus
Startup Française