Quelles sont les étapes pour ouvrir une boulangerie ? Smile&Pay vous guide !

29 novembre 2018 Tuto

Commerce de proximité le plus prisé des Français, les boulangeries semblent résister à la numérisation du monde actuel et représentent 75% des parts de marché de la vente de pain. Répondant au désir d’indépendance, à la proximité avec les clients et à la fabrique de produits nobles, ouvrir une boulangerie n’est pas simple et nécessite une préparation réfléchie. Smile&Pay compte parmi ses utilisateurs un important nombre de boulangers. Aujourd’hui nous vous proposons un focus sur cette activité !

Vous ne savez pas où commencer pour vous lancer ? Nous vous livrons nos petits conseils sur les étapes à suivre pour ouvrir une boulangerie !


Étapes à suivre pour ouvrir une boulangerie

Exigences réglementaires à connaître pour ouvrir une boulangerie :


Depuis une vingtaine d’années, l’appellation « boulangerie » est soumise à des conditions bien spécifiques. Le pain doit y être fabriqué, depuis le pétrissage de la pâte jusqu’à sa cuisson. En cas contraire, votre commerce sera qualifié de « dépôt de pain ».

Des contraintes réglementaires très strictes sont également imposées ! En tant que boulanger vous serez en effet soumis à des normes d’hygiènes et de sécurité précises au sein de votre local. Les prix à la pièce et au kilo devront être affichés et la législation au sujet de la TVA et des noms de pains formellement respectée. Par exemple il vous sera interdit d’appeler « pain cuit au feu de bois » s’il a été cuit dans un four à chauffage indirect ou « pain BIO » si le boulanger n’a été certifié par un organisme certificateur (Ecocert, Qualisud..).


Découvrons les conditions d’installation :


Une formation est nécessaire avant d’ouvrir une boulangerie. Le dirigeant, un salarié ou conjoint associé doit avoir suivi une formation CAP Boulanger ou BEP. Si vous êtes en reconversion professionnelle sachez que vous pouvez vous aussi vous dédier à cette activité en suivant une formation accélérée d’une durée de 3 à 4 mois.

Enfin, un stage de préparation à l’installation, organisé par la chambre des métiers, destiné aux boulangeries artisanales doit être suivi avant d’ouvrir votre commerce. Son coût s’élève à 200€ environ. À noter qu’elle est obligatoire pour tout dirigeant n’ayant pas exercé une activité artisanale, commerciale, agricole ou libérale à son propre compte ou n’ayant pas suivi une formation relative aux métiers de l’entreprise, de la comptabilité ou de la gestion (vous pourrez en savoir plus ici sur les conditions de dispense à ce stage).


Attaquons-nous aux formalités :


Comme avant toute création d’entreprise, une étude de marché est conseillée. Cela vous permettra de mieux comprendre l'environnement concurrentiel de la localisation dans laquelle vous souhaitez ouvrir une boulangerie et de mieux appréhender la zone de chalandise. Le métier de boulanger restant un secteur ultra-concurrentiel, le travail en amont reste essentiel à votre réussite. Une fois votre étude de marché réalisée, bâtissez un Business Plan afin de vérifier la faisabilité de votre projet.

Le coût à la création d’une boulangerie n’est pas négligeable, trouvez des sources de financement si vos fonds sont insuffisants. Vous pouvez demander une exonération aux cotisations sociale avec l’ACCRE ou le statut de Jeune Entreprise Innovante (JEI) par exemple. Sachez que l’Etat, les collectivités territoriales et régionales proposent également de nombreuses aides, renseignez vous sur leurs conditions d’attribution, sans oublier les banques qui peuvent délivrer des micro-crédits ou des prêts d’honneur, à taux-zéro.

Le choix du statut constitue une étape importante puisqu’il va s’agir de définir la structure juridique, fiscale et sociale de votre entreprise. Plusieurs possibilités s’offrent à vous pour ouvrir une boulangerie, selon le nombre d’associés et le nombre de parts du capital :


  • Société à Responsabilité Limitée (SARL, EURL ou EIRL)

  • Société par Actions Simplifiées (SAS ou SASU)

  • Entreprise Individuelle (EI) ou Auto-entreprise (AE)


La définition de l’activité de la société doit également être précisée puisqu’elle dépendra de centres de formalités des entreprises (CFE) différents.

  • Boulangerie Artisanale / Chambre des métiers et de l’Artisanat

  • Boulangerie Commerciale / Chambre de Commerce de l’Industrie de votre région

  • Boulangerie Artisanale et Commerciale / Les deux.


Il conviendra de noter que si une activité ambulante est initiée en dehors d’une commune, vous devrez demander une carte permettant l’exercice de cette activité. Enfin, veillez à ce que le nom commercial ne soit pas déjà utilisé, vous devrez alors opter pour un autre nom. Afin de vérifier sa disponibilité nous vous conseillons de vous tourner vers l’INPI.

Maintenant que vous disposez d’axes clés, sautez le pas !


Pourquoi Smile&Pay va vous aider dans le lancement de votre boulangerie ?


Les offres de Smile&Pay sont sans abonnement ni engagement. L’investissement est faible puisque nous proposons des terminaux à partir de 79€ avec une commission dégressive par transaction. Une offre Premium est également disponible pour ceux dont l’activité décolle.

Le service Smile&Pay est idéal pour les petites sommes. Doté d’une option sans contact, le terminal répondra aux besoins de la plupart des clients pour tous les paniers inférieurs à 20€.

Contrairement aux offres monétiques traditionnelles, aucun frais fixe ne vous sera facturé. La commission est variable. Débutant à 2% elle est calculée sur le montant des encaissements. Aucun seuil de perception n’est par ailleurs établi ce qui signifie qu’il n’y aura de minimum pour que vous puissiez encaisser par carte bancaire.

Catégories

Smile&Pay

L'encaissement par carte accessible à tous

En savoir plus
Startup Française