[ACTU – NEWS] : SMILE&PAY lance SMILE INDEX, l’indicateur bi-mensuel de suivi de la reprise d’activité

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Par Archibald Euvrard – Directeur Financier de SMILE&PAY

SMILE&PAY c’est la fintech française qui simplifie l’encaissement des cartes bancaires. Accessible aux 5 millions de professionnels français quel que soit leur activité ou leur chiffre d’affaires, elle propose des terminaux de paiement nouvelle génération qui permettent d’encaisser dans toutes les situations : en boutique, en terrasse, en mobilité et même à distance.


Une base de clientèle de 12 000 professionnels français issus de secteurs variés

Lancé fin 2015 et après 4 ans d’activité, SMILE&PAY a séduit plus de 12 000 commerçants présents sur l’ensemble du territoire et issus de secteurs variés : 25% commerces de proximité (épicerie, boucherie, boulangerie…), 15% restauration, 11% tourisme, 10% transport, 9% services à la personne, 8% Professionnel de Santé, Associations, loisirs et évènementiels…

Fort de ses 240 M€ de transactions traitées, dont 100 M€ durant l’année 2019, SMILE&PAY lance un indicateur récurrent pour suivre la reprise d’activité sur les semaines à venir.

SMILE INDEX, l’indicateur bi-mensuel de suivi de la reprise d’activité économique

Pour se faire, nous avons pris comme point de référence les commerçants ayant encaissé au moins une transaction bancaire durant la dernière semaine de janvier 2020 (27/01).  C’est donc notre base de comparaison avec son index à 100.

Puis, nous avons suivi dans le temps l’évolution de leur activité, ce qui nous permet de ne pas biaiser l’indicateur avec notre dynamique de conquête commerciale.

Une baisse moyenne de -89% durant la 1ère semaine de confinement, mais une activité qui a bien repris dès le 11 mai : -14%).

Après une forte baisse d’activité en début du confinement (-89%), la majorité de nos commerçants ont su s’adapter et trouver des solutions afin de maintenir un minimum d’activité (livraison, click&collect …).

L’activité a progressé lentement mais régulièrement durant le confinement, et nous avons pu constater un premier pic d’activité dès la semaine du 11 mai, avec une baisse limitée -14% par rapport à notre semaine de référence, tirée par les Professionnels de Santé et les services à domicile.
Notre bilan détaillé de la 1ère semaine de déconfinement ici :
https://www.smileandpay.com/actu-les-commercants-francais-retrouvent-un-peu-le-smile-%f0%9f%99%82/

Meilleure performance de l’année la semaine du 25 mai, les commerçants retrouvent (presque) le Smile !

Dès le 25 mai, l’activité des commerçants français a fortement accéléré, dépassant de +13% notre semaine de référence, soit le plus gros volume d’activité de l’année.

Les plus gros moteurs de cette reprise sont les secteurs de l’agriculture, la construction et les réparations d’automobiles et de motocycles. Les activités en attentes de reprise complètes sont les métiers liés à l’arts (spectacles, activités récréatives), l’enseignement, l’hébergement et la restauration.

Par région, les plus fortes reprises sont la Région du Grand Est et les Pays de la Loire. Alors que les régions moins dynamiques sont la Normandie (tourisme) et l’Ile de France (encore en zone orange à la semaine du 8 Juin).

Depuis, l’activité est stable, a même légèrement baissé la semaine dernière, mais qui peut s’expliquer par la dégradation du temps qui n’a pas permis aux terrasses de tourner à plein régime.

Confirmation du succès du geste barrière : 63% de paiement sans contact en juin vs 45% au premier trimestre 2020

L’augmentation du sans contact à 50€ a été massivement adopté, un succès pour les acteurs du paiement qui se sont mobilisés en très peu de temps pour s’adapter à la situation.
Chez SMILE&PAY, on ose penser qu’avec encore un petit effort pour augmenter le plafond à 70€, près de 90% des transactions pourraient passer en sans contact. En attendant le développement du paiement mobile qui progresse mais toujours dans une proportion relativement faible au-delà des zones urbaines.

Bien sûr, ces premiers enseignements ne doivent pas cacher la difficulté des commerçants français

Après avoir durement été touché par les mouvements sociaux en début d’année, ils doivent désormais faire face à une activité en deçà des standards de saison et des coûts d’exploitation plus élevés pour s’adapter au COVID-19.

Mais avec une activité qui superforme les meilleures semaines de l’année et en attendant une reprise généralisée notamment dans les secteurs de la restauration et du tourisme (et un peu de soleil !), nous entrevoyons les jours meilleurs.

Rappel méthodologie : Cet index est construit sur la base des commerçants ayant réalisés des encaissements courant janvier afin de suivre leur activité de manière hebdomadaire. La semaine de référence de l’index est la semaine du 27 Janvier 2020  qui est une semaine « normale » en termes d’activité.

Les données sont analysées anonymement avec des agrégats afin d’assurer le respect de la vie privée des utilisateurs et de la réglementation en vigueur.

Vous aimerez Aussi